Etudier au Royaume-Uni – Postuler dans une université

I. POURSUIVRE LES ETUDES AU ROYAUME–UNI APRES VOTRE BAC

Le processus regorge huit étapes à savoir :

a) Etape 1 : la connaissance des dates limites d’inscription

L’inscription aux universités britanniques, au niveau licence, se fait exclusivement via une plate – forme internet appelé UCAS (University Common Application System – www.ucas.com). C’est un équivalent du système français APB g(Admissions Post – Bac), ni plus ni moins. Nous allons vous expliquer exactement comment vous inscrire via ce système dans les pages qui vont suivre, mais pour commencer, il est impératif que vous sachiez précisément quelles sont les dates à respecter.

  • Début septembre (de l’année qui précède la rentrée) : UCAS est mis en service et il est dès lors possible d’entamer les démarches de candidature.
  • 15 octobre (de l’année qui précède la rentrée) : date limite de dépôt des dossiers pour les personnes qui postulent aux universités d’Oxford et de Cambridge ou qui souhaitent faire des études médicales (médecine, dentaire et vétérinaire).
  • 15 janvier (de l’année de la rentrée) : date limite de dépôt des dossiers pour tous les autres candidats (à l’exception des cursus artistiques, qui requièrent un portfolio). Il est possible de postuler après cette date, mais votre dossier sera marqué comme étant « en retard » et vos chances d’admission dans l’établissement de votre choix seront considérablement réduites.
  • 25 mars : date limite de dépôt des dossiers pour les candidatures artistiques.

Les démarches commencent donc plus d’un an avant la rentrée souhaitée. Les étudiants qui postulent à Oxford, Cambridge ou médecine doivent s’y prendre deux ans à l’avance. Un bon timing est donc absolument primordial !

b) Etape 2 : comment dénicher la bonne université ?

Le Royaume – Uni compte plus de 300 établissements d’enseignement professionnel et supérieur … Choisir le bon peut donc s’avérer compliqué ! Vous ne trouverez pas de liste magique avec le nom des établissements qui conviennent parfaitement à votre profil, cette étape prendra donc un peu de temps mais reste, sans doute, la plus importante. Un mauvais choix pourrait avoir des conséquences catastrophiques : un niveau pas suffisamment élevé, un enseignement qui n’est pas en adéquation avec les choses que vous souhaitez apprendre … Le choix des établissements définira les trois ou quatre prochaines années de votre vie, donc autant mettre toutes les chances de votre côté pour que ces années soient synonymes ide bonheur et d’enrichissement académique !

Etant donné que la procédure de demande d’inscription démarre un an avant la rentrée visée, il convient de commencer à faire vos recherchées 18 mois avant la rentrée souhaitée.

Pour bien faire vos choix, il convient de respecter certaines consignes et, surtout, de multiplier vos sources d’information. Il est toujours judicieux de comparer les avis ou les classements, cela vous donnera une meilleure vue d’ensemble. Gardez en tête que vous devez retenir cinq universités, auxquelles vous pourrez postuler. Voici nos conseils.

  • Prenez une feuille de papier et notez les points importants, qui vous aideront à affiner vos possibilités. Une région britannique vous attire – t – elle particulièrement ? Souhaitez – vous rejoindre une université qui dispose d’un campus ? Avez – vous une idée précise du budget que vous pourrez consacrer à vos études ? Souhaitez – vous faire un Bachelor en 3 ans ou 4 ans ? Aimeriez – vous faire une année à l’étranger pendant vos études ? Ou alors un stage en entreprise ? Notez tout ce qui vous passe par la tête, cela permettra de faciliter le tir des universités par la suite !
  • Il est important de rechercher les établissements en fonction du domaine d’études qui vous intéresse et non pas en fonction du nom ou de la réputation des universités. Toutes les universités n’enseignent pas toutes les formations et certaines sont plus réputées que d’autres dans certains domaines. Il n’est pas rare qu’une université, pourtant mal classée dans les classements généraux, soit un leader mondial dans un domaine bien spécifique. Faites – y attention.

UCAS

Le site internet UCAS répertorie toutes les universités et tous le programme jusqu’au niveau Bachelor (dans la rubrique « Course Search ». Vous y trouverez un moteur de recherche qui permet de cibler les universités en fonction des cursus disponibles, de leur zone géographique et du diplôme visé.

  • Réfléchissez aux notes que vous espérez obtenir au bac. (En étant réaliste … Nous souhaitons tous imiter Einstein, mais quand même !) Donnez – vous un objectif atteignable et puis cantonnez – vous aux universités dont les critères d’admission correspondent à votre profil. Lorsque vous lirez les informations sur des programmes spécifiques, vous trouverez toujours une rubrique « Entry Requirements », qui vous donnera une idée du niveau qu’attendent les universités de la part des candidats.
  • Inutile de postuler à une université qui serait susceptible de demander 16/20 au baccalauréat si vous visez 12/20, et vice versa.
  • Vous ne disposez que de cinq chois, donc soyez stratégique ! Vous pouvez certes, retenir une université très exigeante en vous disant qu’elle fait figure de bonus en cas de très bonne surprise au bac, mais assurez vos arrières en prenant des universités plus réalistes et une « roue de secours » en cas d’accident.
  • Renseignez – vous sur la réputation des universités. Regardez les classements nationaux et internationaux et comparez – les (sans non plus vous y fier à 100 % car ce n’est pas le seul critère à prendre en compte). Les universités disposent – elles d’accréditations particulières dans le domaine d’études qui vous intéresse ? Consultez également la liste des universités partenaires des universités : en regardant avec qui ces universités collaborent, vous pourrez – vous faire une idée du niveau général.
  • Si vous le pouvez, nous vous conseillerons d’aller visiter les établissements qui vous intéressent. Des journées portes ouvertes sont régulièrement organisées, mais vous pouvez aussi vous y rendre à l’improviste, pour voir à quoi ressemble la vie dans ces établissements. Pour obtenir les dates des journées portes ouvertes, rendez – vous sur le site des universités et cherchez « Open Days ».
  • Dans le cadre de votre demande d’inscription aux universités, vous ne disposez que d’une seule lettre de motivation (voir l’étape suivante), qui sera distribuée aux cinq universités. De ce fait, il est important de choisir cinq cursus identiques ou proches, dans les universités de vous prendre à la fois en littérature et en biologie, par exemple.

Tous ces éléments réunis, vous devriez pouvoir affiner vos choix de manière considérable, jusqu’à retenir plus que cinq !

SITES UTILES

c) Etape 3 : la rédaction de la lettre de motivation (Le Personal Statement)

L’étape la plus redoutée du dossier de candidature britannique est certainement la lettre de motivation. Celle – ci doit respecter un format bien établi et se doit d’être parfaitement rédigée, sans fautes de grammaire et d’orthographe. Cette lettre est votre seule opportunité de convaincre les établissements que vous avez le profil pour les rejoindre. Elle doit faire apparaître votre motivation, votre intérêt pour le domaine spécifique que vous souhaitez étudier, vos expériences académiques et extrascolaires … Mais, surtout, elle doit transmettre votre personnalité au lecteur, lui donner envie de vous recruter, tout simplement.

1) Le format de la lettre de motivation

A ce stade, vous allez devoir essayer d’oublier tout ce qui vous a été enseigné pour rédiger une bonne lettre de motivation. L’approche ici est très différente et il est important de respecter le format demandé.

Pour commencer, il est inutile de vous soucier des formules de politesse, des « Cher M., Chère Mme » et des fins de lettre à rallonge. Le Personal Statement ressemble plutôt à une rédaction, ou à une mini – dissertation, et, finalement, pas vraiment à une lettre dans le sens propre du terme.

Votre lettre doit faire 4.000 caractères (espaces compris), ce qui correspond à une page A4 bien remplie à l’ordinateur. Inutile d’écrire plus : le 4.001e caractère n’apparaîtra pas dans votre dossier de candidature !

A titre indicatif, votre lettre devrait couvrir vos motivations quant au domaine d’études qui vous intéresse (45%), des informations sur ce que vous faites actuellement et sur vos expériences professionnelles ou autres (35%) et puis vos intérêts extrascolaires (20%). Il n’existe pas de plan type et l’originalité n’est pas sanctionnée, mais le contenu doit être bien réfléchi et sérieux.

2) Où commencer ?

Une bonne lettre de motivation aura été rédigée après de nombreuses heures de recherche et de réflexion. La première étape est donc de bien comprendre ce que vous allez étudier et où. Soyez attentif au contenu des cursus universitaires visés, renseignez – vous sur le profil type des étudiants recherchés … Concrètement, un bon candidat aura compris les attentes liées au programme qu’il souhaite étudier et se sentira prêt à faire face au challenge.

Avant même d’entamer votre lettre de motivation, il convient donc de réfléchir à certaines questions importantes, auxquelles vous pourrez alors répondre : pourquoi souhaitez – vous aller à l’université ? Pourquoi avoir choisir votre spécialité ? Qu’est – ce qui vous a poussé à opter pour des études au Royaume – Uni ? Que savez – vous des compétences requises pour réussir dans votre spécialité ? Que savez – vous déjà sur le domaine d’étude souhaité ? Quels sont vos projets de carrière ? Qu’aimez – vous faire en dehors des cours ?

Pour vous aider à trouver du contenu et ainsi éviter le syndrome de la page blanche (par où commencer … ?), une bonne technique est de faire un diagramme. Notez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit, sans vous soucier ni de leur pertinence, ni du plan de votre futur lettre : vous sélectionnez et organisez les idées importantes par la suite.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un travail académique. Il est important de parler de soi, de ses intérêts, de ses activités extrascolaires … Mais avant toute chose, vous devez faire passer un message très clair au lecteur : votre intérêt pour le programme auquel vous postulez, les raisons qui expliquent votre choix et vos projets professionnels pour la suite. Une bonne approche est de vous servir de votre projet académique comme « fil rouge » dans votre lettre : d’autres éléments viendront ponctuer votre réflexion et enrichiront l’aspect personnel de votre lettre, mais le contexte académique et professionnel ne sera jamais perdu de vue.

3) Que faut–il éviter ?

Encore une fois, n’oubliez surtout pas qu’il s’agit avant tout d’une letter académique et que ce fait implique certaines règles de bases.

  • Eliminez les fautes de grammaire et d’orthographe. Même si la plupart d’entre vous postulerez en tant qu’étudiants francophones et non anglophones, une lettre soignée est primordiale. Une maladresse de langage ne vous sera pas reprochée, mais une lettre remplie de fautes basiques (orthographe, ponctuation, majuscules …) ne fera pas long feu aux yeux des équipes d’admission. Prenez le temps qu’il faut pour lire et relire votre lettre, faites – là corriger par vos amis, vos proches, vos professeurs … Et puis n’oubliez pas que tout logiciel de traitement de texte digne de ce nom dispose d’un correcteur automatique !
  • Evitez la familiarité et l’humour. Votre lettre s’adresse à des professeurs et traite d’un sujet très sérieux, qui est votre orientation post – bac. Vous ne connaissez pas les lecteurs de votre lettre, donc partez du principe qu’ils resteront insensibles à l’humour. Quelque chose qui vous paraît très drôle pourra facilement être mal interprété ou mal compris, donc ne prenez pas le risque, ça n’en vaut vraiment pas la peine, et votre lettre ne sera pas moins intéressante pour autant. Attention, un style formel ne signifie pas forcément que votre lettre sera ennuyeuse. Par ailleurs, il n’est pas interdit non plus d’y intégrer de la légèreté, mais restez littéraire et soignez le style autant que possible.
  • Soyez concis et évitez de vous étaler sur un sujet. Restez précis et pesez la valeur de chacune de vos phrases : celle – ci est – elle indispensable à ma lettre ?
  • Ne faites jamais d’affirmations sans les justifier ! cela ne suffit pas de dire que vous êtes intéressé par un cursus en psychologie, vous devez expliquer pourquoi c’est le cas et ce, de manière détaillée.
  • Ne recopier pas une lettre trouvée sur internet ! UCAS dispose d’outils pour vérifier l’authenticité de votre lettre : toute tentative de plagiat sera sanctionnée par le retrait de votre dossier.

Pour vous aider un peu plus, vous trouverez maintenant deux exemples plus ou moins réussis de Personal Statemets. En espérant que cela vous permettra de mieux visualiser le résultat attendu par les universités.

Dans cette lettre, l’étudiant transmet au lecteur sa passion pour l’informatique et démontre que sa candidature est le fruit d’une longue réflexion à tout point de vue. Aucune information n’est superflue et tout est systématiquement justifié. L’anglais n’est pas parfait, mais cela n’a aucune importance, car c’est le contenu qui prime.

d) Etape 4 : la demandez d’une lettre de recommandation (Reference Letter)

Votre lettre de recommandation est le deuxième élément important de votre dossier. Celle – ci doit impérativement être fournie par l’un de vos professeurs (les lettres de la part d’employeurs ne sont pas acceptées) et doit, elle aussi, respecter un format bien établi.

1) Choisir son professeur

Une lettre de recommandation bien réussie aura été rédigée par un professeur qui connaît très bien l’étudiant en question et qui n’aura donc aucun mal à parler de ses performances académiques sur une période relativement longue. Ce critère n’est pas toujours évident à satisfaire, surtout dans des établissements où une relation plus familière entre professeurs et les élèves n’est pas encouragée. Dans la mesure du possible, adressez – vous à un professeur avec lequel vous avez une bonne entente et qui saura collaborer avec vous dans l’optique de vous aider à optimiser vos chances d’admission dans les universités britanniques de votre choix. Dans les lignes qui vont suivre, vous trouverez des conseils pratiques que vous pourrez volontiers transmettre à votre professeur, pour qu’il ou elle comprenne bien le contenu typique d’une lettre de recommandation académique britannique.

2) Quel format pour la lettre de recommandation ?

Comme pour votre lettre de motivation, la lettre de recommandation est limitée à 4 000 caractères maximum (espaces compris). Il n’est pas nécessaire de fournie une lettre aussi détaillée, mais cela vous donne tout de même une bonne indication du type de courrier attendu : une simple attestation de quelques lignes n’est pas suffisante, il vous faudra quelque chose d’assez complet et détaillé. Par ailleurs, sachez qu’une seule et même lettre de recommandation sera envoyée aux cinq universités auxquelles vous postulez, inutile donc de mentionner des établissements ou des cursus spécifiques. Et la lettre ne s’adresse à personne en particulier.

3) Son contenu

Dans la lettre de recommandation doivent figurer les informations suivantes :

  • Votre potentiel et votre capacité à vous adapter à l’enseignement supérieur ;
  • Votre capacité à suivre un cursus en anglais au Royaume – Uni ;
  • Votre capacité à suivre un cursus en anglais au Royaume – Uni ;
  • Des informations sur votre personnalité et sur votre comportement d’étudiant, ainsi qu’un résumé de vos qualités académiques ;
  • Votre capacité à faire des études et à poursuivre une carrière dans le domaine demandé ;
  • Ce que vous pourrez apporter à l’université d’accueil (vie étudiante, activités sportives et extrascolaires …) ;
  • Une ou deux phrases (pas plus) pour présenter votre école et le diplôme que vous allez obtenir ;
  • De notes prévisionnelles pour toutes les épreuves du baccalauréat (ou équivalent) que vous n’avez pas encore passé. Surtout soyez réaliste, car les universités pourront faire des offres en accord avec les pronostics du référent ;
  • Des explications en cas de circonstances atténuantes.

Ne vous obtenez pas à demander une lettre en langue anglaise. Le principe, c’est d’obtenir une lettre de qualité, complète et détaillée, donc dites bien à votre professeur de rédiger cette lettre dans la langue qu’il préfère. Si nécessaire, il sera très facile de faire traduire votre lettre par u traducteur professionnel.

Enfin, pensez à demander au référent de vous donner une copie originale de sa lettre, imprimée sur un papier à en – tête officiel de l’école où figurent les coordonnées complètes du référent, ainsi que sa signature.

e) Etape 5 : inscription sur le site internet www.ucas.com/ « Apply » (septembre – janvier)

Tous vos documents et vos choix de programmes réunis, l’ultime étape de la demande d’inscription consiste à s’enregistre à UCAS via leur site internet, dans la rubrique « Apply ». L’inscription au site est gratuite, mais une participation administrative d’environ 25 euros vous sera demandée au moment de valider l’envoi de votre dossier.

Prenez votre temps pour bien remplir tous les champs et n’hésitez pas à utiliser les rubriques d’aide mises à votre disposition. Vous n’êtes pas chronomètre et vous pouvez vous déconnecter et vous reconnecter autant de fois qu’il vous le faudra, donc pas de panique ! Une fois le dossier envoyé, il sera compliqué d’y apporter des modifications, d’où l’importance de bien s’y prendre dès le départ.

Une fois inscrit sur le site UCAS, un identifiant, un numéro de candidature et un mot de passe vous seront fournis, gardez – les précieusement, car ils vous serviront tout au long de la procédure.

Vous devez renseigner vos coordonnées, vos choix de programme, vos formations (acquises ou en cours), votre expérience professionnelle, votre lettre de motivation et les coordonnées de votre professeur de référence. Ce dernier devra lui – même envoyer votre lettre de recommandation en se connectant au site UCAS, grâce à un e-mail qui lui aura été envoyé une fois votre dossier complété ; n’oubliez pas de le prévenir.

A cette étape de la demande d’inscription, l’ordre dans lequel listerez les établissements et les cursus auxquels vous postulez n’a strictement aucune importance. Votre dossier sera envoyé à l’identique aux cinq établissements : elles n’auront aucune indication quant aux autres universités auxquelles vous postulez et quant à vos préférences. D’ailleurs, vos choix apparaîtront en simple ordre alphabétique.

La demande d’inscription se fait entièrement en ligne et vous n’aurez pas de dossier ni de justificatifs à envoyer aux universités par la poste (du moins pas à ce stade de l’inscription). Votre dossier rempli, il vous suffira de valider la demande sur internet et un accusé de réception vous sera envoyé par courrier quelques jours plus tard : ranger – le soigneusement, car il vous sera bien utile pour l’étape suivante.

f) Etape 6 : Les décisions des universités « UCAS Track » (octobre – mai)

Le courrier accusé de réception envoyé par UCAS vous servira pour suivre l’évolution de votre dossier et pour voir les décisions prises par les universités à votre égard. Vous devez vous connecter sur le site UCAS et cliquer sur la rubrique « Track » du site ; depuis ce portail, vous pourrez suivre l’avancée de votre dossier. En principe, les universités répondent sous huit semaines après l’envoi de votre dossier, mais il n’est pas rare d’attendre jusqu’aux mois d’avril ou mai : armez – vous donc de patience ! Prenez tout de même l’habitude de vérifier quotidiennement l’avancée de votre dossier, car aucune alerte ne vous sera envoyée pour vous signaler d’un changement.

Il est important de consulter la rubrique « Track » régulièrement, car il n’est pas rare de recevoir des demandes d’informations complémentaires. Une université peut vous demander de lui envoyer vos bulletins depuis la seconde ou alors de vous inscrire à un entretien chez eux, par exemple.

Vous pouvez vous attendre à trois types de réponses : »unconditional offer », « conditional offer » et « rejection ». Si vous avez déjà le bac et un test officiel d’anglais, vous pouvez espérer une offre d’admission inconditionnelle (unconditional offer), ce qui signifie que vous êtes accepté au cursus demandé sans conditions et qu’il vous appartient d’accepter ou non cette offre pour finaliser votre inscription.

Pour la majorité d’entre vous, qui serez en train de préparer le baccalauréat, vous pourrez espérer une lettre d’offre conditionnelle (conditional offer). L’université s’engage à vous accepter dans ses rangs sous réserve que vous passiez votre baccalauréat avec une certaine note et que vous passiez un test d’anglais officiel.

Il n’est pas rare non plus de se voir refuser l’admission dans certaines universités (rejection), auquel cas la demande d’admission s’arrête nette pour le ou les établissement(s) en question.

Dans certains cas (relativement rares), une université peut vous convoquer à un entretien ; une décision sera prise à la suite de celui – ci.

g) Etape 7 : Vos décisions (avril – mai)

Une fois que vous avez une réponse de toutes les universités (et pas avant), il vous appartient de leur répondre. Sur les offres que vous avez pu recevoir, il faudra en retenir deux et les classer par ordre de préférence (Firm choice = 1er choix ; insurance choice = 2e choix). Si vous avez reçu d’autres offres, celles – ci devront donc être abandonnées.

Si vos offres sont inconditionnelles, vous n’avez pas besoin d’en retenir plusieurs : répondez favorablement à l’université où vous souhaitez aller.

Cette étape du dossier a une certaine importance stratégique, car vous allez avoir besoin de retenir deux propositions, sans encore connaître votre résultat au baccalauréat. Pour mettre toutes les chances d’admission de votre côté, il est donc sage de mettre en second choix une université moins exigeante que celle de votre premier choix. Cela étant dit, le plus important est de mettre en premier choix l’université qui vous a le plus séduit. En effet, l’ordre des deux choix n’est pas anodin : si vous obtenez les résultats demandées par votre premier choix, seule cette université sera retenue et vous ne pourrez pas facilement revenir sur l’ordre de vos choix. Nous vous conseillons de passer le test officiel d’anglais le plus tôt possible : si vous réussissez, vous pourrez vous concentrez sur le bac. Si vous échouez, vous aurez largement le temps de la repasser.

h) Etape 8 : L’inscription finale (juin – juillet)

Vos deux universités retenues, il ne vous reste plus qu’à attendre … et à passer votre bac et ou votre test d’officiel d’anglais. Ce n’est qu’une fois les résultats en poche que vous pourrez enfin confirmer votre inscription au sein de l’université de votre choix.

Si vos résultats sont suffisants pour votre premier choix, il convient de leur envoyer des copies traduites et certifiées de vos résultats. Votre place sera dès lors confirmée.

Si vous obtenez des résultats insuffisants pour votre premier choix, mais suffisants pour votre second choix, vous devrez envoyer vos résultats aux deux universités et votre place sera alors confirmée au sein de votre second choix.

Les cas particuliers …

« Je n’ai reçu aucune offre sur mes cinq choix »

Se retrouver dans cette situation n’est pas rare, surtout si vous avez postulez dans des cursus très compétitifs. Si toutes les universités vous ont répondu avant le mois d’avril, il est encore possible, via UCAS, de postuler à une université supplémentaire (« Extra ») et d’espérer une réponse favorable.

Si ce n’est pas le cas, la seule solution est d’attendre fin août. A cette époque, les résultats du bac britannique tombent et les universités savent précisément combien de places il leur reste sur chaque programme. C’est alors une course poursuite qui s’engage, appelée « Clearing ». Concrètement, vous devez appeler les sites UCAS en fonction des résultats que vous avez obtenus, elles vous diront sur le champ si elles peuvent vous accepter ou pas dans leurs rangs. Il faut être réactif, car c’est vraiment une politique du « premier arrivé, premier servi » qui est appliquée. Vous pouvez appeler autant d’universités que vous le souhaitez, jusqu’à ce qu’un établissement vous accepte.

« Je n’ai pas obtenu les notes minimales requises par mes deux universités retenues »

Dans ce cas, vous devez attendre la procédure « Clearing » (voir ci – dessus), qui est mise en place à partir de fin août.

« J’ai raté de très peu la note requise par une de mes deux universités retenues »

Parlez du principe qu’une université ne vous acceptera pas si vous n’avez pas obtenu le score demandé. Cela étant dit, des exceptions peuvent arriver … Si, par exemple, vous avez obtenu 13,95 au bac, alors que l’on vous demandait 14, l’université peut se révéler compréhensive et vous accepter quand même (mais ce n’est absolument pas garanti). Sinon, elle vous demandera d’attendre fin août (et les résultats du bac britannique) ; en fonction des phrases qu’il lui reste (ou pas), elle pourra éventuellement vous accepter sur la base de vos résultats obtenus. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez basculer sur votre deuxième choix (insurance choice) ou devrez suivre la procédure « Clearing » (voir ci – dessus).

Postuler dans un programme très compétitif (les cas Oxford, Cambridge, médecine, vétérinaire et dentaire)

Si vous avez un très bon dossier académique et que vous souhaitez intégrez un cursus élitiste, il est important de connaître certaines modalités qui conviennent en plus des démarches UCAS classiques, expliquées précédemment. Cette section concerne donc uniquement les étudiants qui souhaitent postuler aux universités d’Oxford ou Cambridge, ou qui souhaitent faire un cursus médical.

La toute première chose à savoir, c’est que la date limite pour envoyer son dossier UCAS à ces universités est le 15 octobre de l’année qui précède la rentrée. Vous devez donc avoir bouclé votre dossier plus de trois mois avant les autres étudiants. Avant de postuler, soyez réaliste quant à vos chance d’admission : il serait dommage de précipiter votre dossier (et donc de compromettre vos chances d’admission pour tous vos choix), alors qu’une admission dans un cursus d’élite n’est pas probable. Pour bien vous cadrer dès maintenant, partez du principe que seuls les étudiants visant une mention très bien au baccalauréat (c’est – à – dire 16/20 ou plus) ont une véritable chance d’intégrer ces programmes.

Deuxièmement, sachez qu’il n’est pas possible de postuler à la fois à Oxford et à Cambridge (vous devez choisir) et qu’un étudiant ne peut pas postuler à plus de quatre programmes médicaux (votre cinquième choix pourrait être un cursus en sciences, par exemple).

Les universités d’Oxford et de Cambridge sont organisées en « collèges » chacun avec une identité propre et une liste de programmes enseignés. Si vous connaissez déjà le collège qui vous intéresse, vous pouvez en faire la demande sur UCAS. Sinon, un collège vous sera attribué automatiquement en cas d’admission.

Une fois votre dossier UCAS envoyé, une première sélection sera faite et les candidatures retenues seront systématiquement invités à un entretien au sein de l’université. Cet entretien se prépare ! Vous trouverez quelques consignes générales sur les sites universitaires, mais, de manière générale, sachez que les candidats anglais qui présentent ces cursus se préparent aux entretiens depuis plus d’un an déjà. Si votre dossier le permet et que vous êtes vraiment motivé pour intégrer une université de ce type, il est conseillé de s’offrir les services d’un professeur particulier spécialisé, qui saura vous préparer à ces entretiens et vous orienter sur les lectures conseillées pour bien connaitre le sujet. Les universités sont à la recherche de candidats hors normes et passionnés par leur sujet : même si cela peut paraître un peu exagéré de demander à un enfant de 16 ans de lire des livres avancés sur son domaine d’étude souhaité, comprenez que ces universités reçoivent suffisamment de demandes de la part d’étudiants brillants pour pouvoir se permettre ce degré de sélectivité incroyable.

En plus d’un entretien, qui se décline généralement sous la forme d’une discussion d’une demi – heure avec un professeur de la faculté, les étudiants sont priés de passer des examens standardisés. Les tests sont adaptés à chaque domaine d’études et testent connaissances, logique, capacité à analyser de manière critique, réflexion et culture générale. Sachez que des ouvrages existent pour vous aider à préparer ces tests avant l’heure.

Tous ces éléments réunis et tout test supplémentaire fourni aux universités, une décision finale pourra alors être prise. Si vous êtes en train de passer le bac, une offre conditionnelle pourra vous être faite : une admission sous réserve d’obtenir au bac.

Bon plan

Pour optimiser vos chances d’admission, sachez qu’une solution intéressante peut être de faire une année préparatoire après l’obtention de votre baccalauréat. Si vous avez obtenu une note susceptible de vous permettre une admission dans ces cursus d’élite (minimum 15/20), vous pouvez opter pour une « Foundation year » en Angleterre. L’idée est de perfectionner votre anglais et de préparer les entretiens universitaires, ainsi que les tests d’admission. Même si vous êtes très brillant, le système éducatif britannique est différent du système français : une année de préparation vous permet ainsi de vous adapter en douceur, ce qui peut faciliter votre intégration et votre réussite par la suite.

SITES UTILES

Niveau d’anglais requis pour étudier au niveau post – bac et préparation

Bien évidemment, l’un des critères déterminants pour votre dossier d’admission à l’université, c’est votre niveau d’anglais. Pour prouver votre niveau d’anglais, vous devez passer un test officiel comme l’IELTS ou le TOEFEL. Il n’est pas nécessaire d’avoir passé ce test avant d’envoyer votre dossier aux universités, mais vous devrez être en mesure de fournir des résultats avant de pouvoir commencer un cursus universitaire.

Le niveau exigé peut varier selon les universités et les programmes, mais le tableau ci – dessous devrait pouvoir vous servir (à titre indicatif) :

IELTS (Academic) TOEFL (Internet based)
Année de préparation universitaire (Foundation tear) 4,5 avec un minimum de 4,5 dans chaque catégorie 60 points
Formation professionnelle post – bac 5,5 avec un minimum de 5 dans chaque catégorie 78 points
Formation universitaire (licence) 6,5 avec un minimum de 6 dans chaque catégorie 80 – 90 points
Exceptions au niveau licence : médecine, droit, anglais … 7 avec un minimum de 6,5 dans chaque catégorie 90 – 100 points

Si jamais votre anglais n’est pas tout à fait au point, deux solutions vous sont généralement proposées :

  • Vous pouvez décaler votre projet d’un an et en profiter pour faire une année de mise à niveau (année de préparation universitaire) ;
  • S’il ne vous manque pas trop de points, certaines universités pourront vous proposer une mise à niveau sur leur campus avant la rentrée des classes. Vous devez impérativement valider cette mise à niveau pour pouvoir entamer les cours académiques.
  • Le niveau d’anglais est un critère sur lequel les universités se montrent intransigeantes et elles ne négocieront pas avec vous si vous avez un examen de peu. Il est donc crucial de bien vous préparer avant la rentrée, si jamais vous êtes encore trop juste.

SITES UTILES

Que fait–on pendant une année de préparation

Etre à l’aise en anglais, c’est un premier point important pour pouvoir espérer réussir ses études au Royaume – Uni, mais l’aspect linguistique n’est pas la seule chose que vous pourrez travailler pendant une année de préparation, dite Foundation Year.

Cette année, vise aussi à vous intégrer au système britannique. Apprenez ainsi à écrire à la manière d’un britannique, à construire vos arguments, à vous habituer aux présentations et au travail en groupe … Vous avez maintenant bien compris que le système britannique est très différent du système français et il ne faut surtout pas sous – estimer le travail d’adaptation et d’intégration que vous allez devoir fournir.

Une Foundation Year s’adresse aussi aux personnes qui auraient besoin de se perfectionner dans un certain domaine avant d’étudier. C’est l’opportunité de rattraper une mauvaise note en maths au bac, par exemple, ou de constituer un portfolio artistique.

Il s’agit d’une véritable année de transition, qui, pour certains, permettra d’optimiser les chances de réussite à l’université par la suite.*

II. POURSUIVRE SES ETUDES AU ROYAUME – UNI APRES UN BAC + 2

Saviez – vous qu’il était possible de poursuivre ses études au Royaume – Uni après l’obtention d’un BTS ou d’un DUT ? L’idée est alors de faire valoir vos acquis pour vous permettre de rentrer directement en troisième, et dernière, année de licence. Voici nos conseils sur les universités et les programmes à viser ainsi que sur les démarches d’inscription.

a) La règle d’équivalence, Comment ça fonctionne ?

Si les BTS et DUT sont reconnus par votre pays, alors votre diplôme sera forcément apprécié à sa juste valeur au Royaume – Uni. Mais cela n’implique pas forcement une équivalence directe avec un niveau bac + 2 britannique. Pour entrer en troisième année de Bachelor (licence), l’université d’accueil doit estimer que vos deux années d’études sont équivalentes aux deux premières années chez elle. Plus les programmes se ressembles, plus vous avez donc de chances d’entrer en dernière année.

De plus en plus d’universités britanniques proposent des cursus en une année, appelées Top – Up. Ces programmes s’adressent spécialement aux étudiants qui ont une formation bac + 2 en poche et qui souhaitent faire une troisième année afin d’obtenir une licence dans leur domaine. Les cursus Top – Up sont uniquement ouverts aux personnes ayant un bac + 2, ce qui facilite assez largement le processus d’admission. Les Top – Up existent dans beaucoup de domaines, mais pas tous …

Dans le cas où vous chercheriez à postuler dans un programme qui n’existe pas sous la forme Top – Up, le processus d’équivalence se complique légèrement. Au moment de postuler, vous devrez commencer par préciser à l’université que vous souhaitez entrer en troisième année (les candidatures étant, par défaut, pour une entrée en première année). Vous devrez ensuite fournir tous vos relevés de notes, ainsi qu’un programme traduit de votre formation aux universités visées. Commence alors un travail méticuleux de la part des universités pour comparer leur formation avec la vôtre. Dans la mesure du possible, elles essaieront de vous
prendre en dernière année, mais si elles estiment qu’il vous manque certains acquis, elles pourront vous proposer une entrée en deuxième voire même première année.

b) Comment choisir son université ?

En très grande partie, vous pouvez vous référer plus haut pour vous aider à choisir votre université. Visez, en priorité, des établissements qui proposent des cursus Top – Up dans le domaine qui vous intéresse, cela vous facilitera grandement la procédure d’inscription et optimisera aussi vos chances d’admission.
Lorsque des programmes Top – Up ne sont pas disponibles, le mieux est de prendre le téléphone et d’appeler le service d’admissions de l’université ciblée, afin d’établir si cet établissement à l’habitude, ou non, d’accepter des étudiants en cours de cursus. Vous pouvez considérer que les meilleures universités n’accepteront pas de nouveaux étudiants en cours de route. Elles recrutent en première année et puis c’est tout. D’autres universités ont une politique en vigueur qui les empêche de prendre des étudiants en troisième année : de fait, elles considèrent que leurs étudiants doivent faire au minimum 50% de leur programme pour pouvoir obtenir leur diplôme. Puisqu’il n’est généralement pas possible de faire un an et demi d’étude, ces universités pourront donc, au mieux, vous accepter en deuxième année.

Parmi l’immense choix d’universités, les établissements écossais sont souvent un très bon plan pour les étudiants ayant un bac + 2 en poche. Leur licence s’obtient, certes, en quatre ans plutôt qu’en trois, mais le système éducatif écossais favorise beaucoup plus la poursuite d’études à l’université après un bac + 2. En principe, si vous regardez les critères d’admission dans les universités écossaises, elles indiquent d’office les différents niveaux auxquels il est possible d’accéder selon votre niveau d’étude actuel. Un BTS ou un DUT devrait très facilement vous ouvrir la porte sur une entrée en troisième année. Bien entendu, il ne suffit pas simplement d’avoir un bac + 2 en poche pour pouvoir intégrer les programmes retenus. Votre dossier sera évalué de la même manière que les étudiants post – bac et il convient donc de bien préparer son coup !

c) Comment postuler ?

Les démarches de demande d’inscription se font entièrement via UCAS, il vous suffit donc de suivre exactement les mêmes consignes que celles données aux étudiants post – bac plus précédemment. Vous serez évalué sur vos relevés de notes, votre lettre de motivation, votre lettre de recommandation et sur votre niveau d’anglais.

Idéalement, vous devez respecter la date limite du 15 janvier pour soumettre votre dossier UCAS, mais pour une entrée en troisième année, le fait de manquer cette date charnière n’est pas très dramatique. Cela étant dit, plus vous postulez tôt, plus vous aurez de chances d’intégrer le cursus ciblé.

Lorsque vous écrivez votre lettre de motivation, il sera très important de faire valoir les connaissances que vous avez acquises dans votre domaine grâce à votre formation actuelle. Vous aurez appris beaucoup de choses depuis le bac et les universités s’attendent logiquement à voir cette différence sur le papier. Il est donc encore plus important de faire paraître vos connaissances, vos idées et vos projets liés à votre domaine d’études.

Vos candidature envoyées, vous pourrez espérer des offres conditionnelles de la part des universités : « Vous êtes admissible, sous réserve d’obtenir x/20 de moyenne à votre diplôme. »

III. POURSUIVRE SES ETUDES AU ROYAUME – UNI APRES LA LICENCE

Une multitude de possibilités s’ouvrent à ceux qui souhaitent poursuivre des études après l’obtention de leur licence. La bonne nouvelle, c’est que le processus d’admission est finalement bien plus simple que celui réservé aux étudiants post – bac. Au niveau Master, les universités estiment que les étudiants sont mieux formés et visent un cursus spécifique au sein d’une université bien précise. De ce fait, un système d’admissions centralisé est jugé obsolète et la responsabilité revient à l’étudiant de postuler directement auprès des universités qui l’intéressent.

Pour accéder à un cursus de niveau Master, le minimum requis est une licence, mais les exigences de chaque université peuvent varier. En effet, certaines universités pourront vous demander l’équivalence d’un niveau bac + 4 avant de vous prendre en Master. D’autres vous réclameront plus ou moins d’expérience professionnelle.

Bien entendu, en fonction du classement et de la réputation des universités que vous viserez, une moyenne spécifique pourra vous être réclamée (cf. le système de notation), et puis vous n’échapperez pas non plus au test d’anglais officiel (sauf si vous avez effectuez votre licence dans un pays anglophone, auquel cas un justificatif supplémentaire ne sera pas nécessaire).

Voir processus du niveau bac plus haut

Sites utiles

a) Etape 1 : Rassemblez vos relevés de notes et diplômes

Lorsque vous monterez votre dossier de candidature, il sera impératif de fournir aux universités des copies de tous vos relevés de notes et diplômes obtenus depuis le bac, bac compris. A ce stade dans les démarches, de simples copies suffisent, mais vous devrez fournir les originaux à l’école avant de pouvoir commencer votre cursus.

Vos relevés de notes et diplômes doivent tous être traduits en anglais par un traducteur officiel, dit « assermenté ». Une traduction assermentée donne une valeur légale au document, il s’agira donc de copies certifiées conformes de vos relevés et diplômes.

b) Etape 2 : Inscrivez – vous à un test d’anglais officiel ainsi qu’à tout autre test demandé (GMAT, LSAT, GRE …)

Pour pouvoir intégrer un programme d’étude au Royaume – Uni après la licence, vous devez être en mesure de prouver votre niveau d’anglais. Pour ce faire, il est nécessaire de passer un test officiel.

Vous n’êtes pas tenu d’avoir passé ces tests au moment de postuler aux universités, mais les résultats vous seront demandés à un moment ou un autre. Concrètement, tant qu’une ou plusieurs pièces manqueront à l’appel dans votre dossier de candidature, les universités pourront uniquement vous faire une offre conditionnelle (exemple : admissible, sous réserve de valider un test d’anglais).

Les tests les plus couramment utilisés sont l’IELTS et le TOEFL. Il s’agit de deux tests équivalents et vous pouvez passer l’un ou l’autre (inutile de passer les deux !). Vous pouvez passer ces tests un peu partout en France et en Europe, mais il est conseillé de vous inscrite tôt pour être sûr d’avoir une place : inscrivez – vous donc trois ou quatre mois à l’avance. Si vous le pouvez, c’est également une bonne idée de passer l’un de ces tests relativement tôt dans vos démarches pour le cas où vous n’auriez pas le score requis du premier coup ; cela vous laisserait le temps de la repasser avant la rentrée.

En fonction du programme auquel vous postulez, il se peut aussi que vous ayez à passer un autre test standardisé, dont les résultats figureront dans votre dossier de candidature. Pour intégrer certains Master dans le commerce, il n’est pas rare de devoir passer le GMAT, par exemple. Les étudiants en droit pourront, eux, passer le LSAT. Ces tests ne sont pas systématiquement demandés, mais faites attention à bien lire les critères d’admission de chaque programme. Comme pour les tests d’anglais, il convient de s’inscrire très tôt pour les
passer et il est judicieux de prévoir quelques cours, ou tout du moins un cahier d’exercices, afin de préparer cette étape au mieux.

c) Etape 3 : Rédiger une lettre de motivation

La lettre de motivation est certainement l’élément le plus important de votre dossier de candidature. Contrairement aux lettres demandées par les universités au niveau post – bac, celle – ci ne doit pas forcément respecter un format bien défini, mais il reste qu’elle doit être parfaitement redigée, sans fautes de grammaire, d’orthographe ou de style. Cette lettre est votre seule opportunité de convaincre les établissements que vous avez le profil pour les rejoindre. Elle doit faire apparaître votre motivation, votre intérêt pour le domaine spécifique que vous souhaitez étudier, elle doit transmettre votre personnalité au lecteur, lui donner envie de vous recruter, tout simplement.

1) Le format d’une lettre de motivation pour un cursus post – licence

Contrairement à la lettre réparée par les étudiants post – bac, où le même exemplaire est envoyé à toutes les universités ciblées, les lettres de motivations post – licence doivent être adaptées à chaque programme et à chaque université. Il n’existe pas de format unique, ni de recette magique pour confectionner la lettre parfaite. En revanche, vous pourrez optimiser vos chances en suivant quelques bons conseils.

Si vous postulez à plusieurs établissements, vous pourrez, bien entendu, garder un tronc commun dans votre lettre. Mais une grande partie de son contenu consistera à expliquer pourquoi vous êtes le candidat parfait pour le programme spécifique de l’université X.

Avant de commencer, lisez bien les critères d’admission de chacune des universités auxquelles vous comptez postuler. En effet, elles pourront vous donner des indications quant au contenu et à la longueur de la lettre. Certaines universités donnent carte blanche, là où d’autres fixent une limite de 500 mots ou, encore fournissent une liste de questions types auxquelles vous devez répondre.

Dans tous les cas, ne perdez jamais de vue le fait qu’il s’agit de préparer une lettre académique. Vous pourrez, de manière tout à fait succincte, parler de vos intérêts non académiques, mais le plus important sera de montrer votre maîtrise du domaine d’études souhaité et le profond intérêt que vous lui portez.

2) Où commencer ?

Une bonne lettre de motivation aura été rédigée après de nombreuses heures de recherche et de réflexion. La première étape est donc de bien comprendre ce que vous allez étudier et où. Soyez attentif au contenu des cursus universitaires visés, renseignez – vous sur le profil type des étudiants recherchés … Concrètement, un bon candidat aura compris les attentes liées au programme qu’il souhaite étudier et se sentira prêt à faire face au challenge. Il saura également donner les arguments nécessaires pour démontrer qu’il a les capacités d’apporter quelque chose au sein de ce programme et qu’il pourra dont participer au développement de celui – ci.

Avant même d’entamer votre lettre de motivation, il convient de réfléchir à certaines questions importantes, auxquelles vous pouvez alors répondre : pourquoi avoir choisi votre spécialisation ? Avez – vous des expériences professionnelles liées à ce domaine d’études ? Qu’est – ce qui vous a poussé à opter pour des études au Royaume – Uni ? Que savez – vous des compétences requises pour réussir dans votre spécialité ? Quels sont vos projets de carrière ?

Pour vous aider à trouver du contenu et ainsi éviter le syndrome de la page blanche (par où commencer ?), une bonne technique est de faire un diagramme. Notez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit, sans vous soucier ni de leur pertinence ni du plan de votre future lettre : vous sélectionnerez et organiserez les idées importantes par la suite.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un travail académique. Il est important de parler de soi, de ses intérêts de ses activités extrascolaires … Mais avant tout chose, vous devez faire passer un message très clair au lecteur : votre intérêt pour le programme auquel vous postulez, les raisons qui expliquent votre choix et vos projets professionnels pour la suite. Une bonne approche est de vous servir de votre projet académique comme « fil rouge » dans votre lettre : d’autres éléments viendront ponctuer votre réflexion et enrichiront l’aspect personnel de votre lettre, mais le contexte académique et professionnel ne sera jamais perdu de vue.

3) Ce qu’il faut éviter

Encore une fois, n’oubliez surtout pas qu’il s’agit avant tout d’une lettre académique et que ce fait implique certaines règles de bases :

  • Eliminer les fautes de grammaire et d’orthographe. Bien que la plupart d’entre vous postulerez en tant qu’étudiants francophones et non anglophones, une lettre soignée est primordiale. Une maladresse de langage ne vous sera pas reprochée, mais une lettre remplie de fautes basiques (orthographe, ponctuation, majuscules …) ne fera pas long feu aux yeux des équipes d’admission. Prenez le temps qu’il faut pour lire et relire votre lettre, faites – la corriger par vos amis, vos proches, vos professeurs … Et puis n’oubliez pas que tout logiciel de traitement de texte digne de ce nom dispose d’un correcteur automatique.
  • Eviter la familiarité et l’humour. Votre lettre s’adresse à des professeurs et traite d’un sujet très sérieux. Vous ne connaissez pas les lecteurs de votre lettre, donc partez du principe qu’ils resteront insensibles à l’humour. Quelque chose qui vous parait très drôle pourra facilement être mal interprété ou mal compris, donc ne prenez pas le risque, ça n’en vaut vraiment pas la peine et votre lettre ne sera pas moins intéressante pour autant. Attention, un style formel ne signifie pas forcément que votre lettre sera ennuyeuse, et puis il n’est pas interdit non plus d’y intégrer de la légèreté, mais restez littéraire et soignez le style autant que possible.
  • Soyez concis et évitez de vous étaler sur un sujet. Soyez précis et pesez la valeur de chacune de vos phrases : celle – ci est – elle indispensable à ma lettre ? Cette autre donne – t – elle une information importante au lecteur ?
  • Ne recopiez pas une lettre trouvée sur internet. Toutes les universités disposent d’outils pour vérifier l’authenticité de votre lettre : toute tentative de plagiat serait sanctionnée par le retrait de votre dossier.

d) Etape 4 : Préparation d’ un CV en anglais

A partir du niveau Master, votre CV commence à prendre de l’importance, notamment lorsque vous montez un dossier de candidature aux universités. C’est l’occasion de montrer vos expériences (professionnelles ou autres), mais c’est également un outil très utile dont se servent les universités pour arriver à bien comprendre votre parcours et la chronologie des événements.

Contrairement à un CV destiné à une entreprise, vous n’avez pas vraiment besoin de respecter à la lettre ‘format britannique » typique ; contentez – vous de présenter quelque chose clair, sans jamais oublier que votre CV s’adresse à des personnes qui ne connaissent pas forcément très bien le marché et le système éducatif français. Oubliez donc l’idée de faire un CV sur une seule page et prenez le temps de décrire clairement les différentes choses qui ont ponctué votre parcours. Lors de votre éducation dans votre pays, vous avez certainement pris l’habitude d’utiliser des acronymes pour parler de vos cursus : indiquez ici les intitulés complets de vos diplômes et écoles (en les traduisant si nécessaire), car vous vous doutez qu’un Anglais risque de faire les yeux ronds en lisant que vous avez brillamment obtenu un BTS en Logistique à l’UCAC. N’hésitez pas à intégrer une ou deux phrases explicatives pour présenter l’école et le contenu du diplôme. Faites de même pour vos expériences professionnelles : présentez l’entreprise, décrivez votre fonction, vos responsabilités …

e) Etape 5 : Demandez plusieurs lettres de recommandation

En principe, les universités réclament deux lettres de recommandation pour tout dossier de candidature à une formation post – licence. Vous n’êtes pas limité, donc n’hésitez pas à en intégrer davantage si vous pensez que cela renforcera votre dossier.

Au moins une de ces lettres doit impérativement être rédigée par l’un de vos professeurs (ancien ou actuel). Plus ces lettres seront détaillées, mieux ce sera.

Donc demandez à vos référents d’aborder les thèmes suivants : vos résultats et performances, vos projets académiques et votre potentiel, votre personnalité, votre niveau d’anglais, votre capacité à étudier à l’étranger, une présentation de l’école ou de l’entreprise…

Le plus souvent, vous pourrez joindre les lettres de recommandation à votre dossier, mais quelques universités préfèrent démarcher elles – mêmes les références. Dans ce cas, vous fournirez simplement les coordonnées des référents aux universités, qui se chargeront de les démarcher et d’obtenir directement les lettres de recommandation.

Une lettre de recommandation rédigée en anglais facilite les choses, mais mieux vaut demander aux référents d’utiliser la langue dans laquelle ils se sentent le plus à l’aise. Si nécessaire, il sera alors très facile de faire traduire leurs lettres par un traducteur officiel (assermenté) et votre candidature ne risquera pas d’être compromise pour une simple erreur ou maladresse de langage.

Dernier détail : demandez à ce que vos lettres soient imprimée sur un papier à en – tête officiel (de l’école ou de l’entreprise) avec les coordonnées complètes des référents et leurs signatures.

f) Etape 6 : Postulez e ligne, via les sites des universités

Presque toutes les universités ont aujourd’hui développé des systèmes de candidature en ligne (plus ou moins intuitifs …). C’est donc sur internet que vous allez devoir faire l’essentiel des démarches.

Dans le cas, peu probable, où l’université ciblée ne dispose pas de système de candidature en ligne, il vous suffit de demander un dossier à l’université, que vous pourrez retourner par voie postale avec tous les documents cités préalablement.

Lorsque vous ferez vos demandes en ligne, faites attention à certaines petites choses :

  • Notez votre numéro de candidat ainsi que vos logins spécifiques à chaque établissement.
  • Veillez à ce que les pièces justificatives de votre dossier (relevés, diplômes, lettres, etc) soient au format PDF et ne dépassent pas une certaine taille (évitez les fichiers de plus de 2 Mo). La taille ne doit cependant pas compromettre la lisibilité de vos documents : assurez – vous de la qualité des scans avant de les joindre au dossier.
  • Il est toujours possible de sauvegarder un formulaire en cours de remplissage en vue d’y revenir plus tard. Lorsque des questions rédactionnelles vous sont posées, n’hésitez donc pas à faire un brouillon avant de valider l’envoi définitif du dossier.

En règle générale, vous devez – vous acquitter d’une petite somme pour payer les frais administratifs liés à l’étude de votre dossier. Selon les universités prévoyez entre 0 et 100 livres par dossier envoyé.

g) Etape 7 : Attendez les réponses

Plus vous postulerez tôt, plus vite vous serez fixé quant à la réponse des universités. Voilà une autre raison pour s’y prendre bien à l’avance. En principe, les premières réponses tombent au mois de janvier, mais comptez (en moyenne) six semaines de délai après l’envoi de votre dossier.

Pourvu que vous ayez envoyé un dossier complet (le cas contraire ayant la fâcheuse tendance à ralentir le temps de réponse), vous pouvez vous attendre à trois types de retours :

  • Unconditional offer : si votre dossier a été apprécié par le service des admissions et que vous avez validé tous les prérequis demandés, l’université vous enverra une lettre d’offre inconditionnelle. La balle est alors dans votre camp et il vous appartient d’accepter cette offre ou non ;
  • Conditional offer : si votre dossier a plu à l’université, mais que vous êtes en train de terminer une autre formation, alors vous recevrez une offre conditionnelle. Vous êtes admissible, mais vous ne pourrez pas valider votre place tant que vous n’avez pas satisfait les conditions demandées (exemple : valider votre licence avec une moyenne générale de x/20) ;
  • Rejection : votre dossier peut aussi ne pas être retenu, auquel cas vous recevrez une lettre pour vous informer de l’issue négative de votre candidature. Ce cas de figure n’est pas rare, d’où l’intérêt de postuler à plusieurs établissements. Si les raisons de l’échec de votre dossier ne sont pas stipulées sur la lettre, vous pouvez prendre contact avec l’université pour lui demander de vous les communiquer.

LISTE DES UNIVERSITES

Noms des universités Site internet
University of Aberdeen www.abdn.ac.uk
University of Abertay Dundee www.abertay.ac.uk
Aberystwyth University www.aber.ac.uk
Anglia Ruskin University www.anglia.ac.uk
Aston University Birmingham www.aston.ac.uk
Bangor University www.bangor.ac.uk
University of Bath www.bath.ac.uk
Bath Spa University www.bathspa.ac.uk
University of Bedfordshire www.beds.ac.uk
Birkbeck, University of London www.bbk.ac.uk
Birmingham City University www.bcu.ac.uk
University of Birmingham www.birmingham.ac.uk
Bishop Grosseteste University www.bishopg.ac.uk
University of Bolton www.bolton.ac.uk
Bournemouth University www.bournemouth.ac.uk
BPP University College of Professional Studies www.bpp.com
University of Bradford www.bradford.ac.uk
University of Brighton www.brighton.ac.uk
University of Bristol www.bristol.ac.uk
University of the West of England, Bristol www.uwe.ac.uk
Brunel University www.brunel.ac.uk
University of Buckingham www.buckingham.ac.uk
Buckinghamshire New University www.bucks.ac.uk
University of Cambridge www.cam.ac.uk
Canterbury Christ Church University www.canterbury.ac.uk
Cardiff University www.cardiff.ac.uk
Cardiff Metropolitan University (UWIC) www.cardiffmet.ac.uk
University of Central Lancashire www.uclan.ac.uk
Central School of Speech and Drama www.cssd.ac.uk
University of Chester www.chester.ac.uk
University of Chichester www.chi.ac.uk
City University www.city.ac.uk
Coventry University www.coventry.ac.uk
University for th Creative Arts www.ucreative.ac.uk
De Montfort University www.dmu.ac.uk
University of Derby www.derby.ac.uk
University of Dundee www.dundee.ac.uk
Durham University www.durham.ac.uk
University of East Anglia (UEA) www.uea.ac.uk
University of East London www.uel.ac.uk
Edge Hill University www.edgehill.ac.uk
University of Edinburgh www.ed.ac.uk
Edinburgh Napier University www.napier.ac.uk
University of Essex www.essex.ac.uk
University of Exeter www.exeter.ac.uk
Falmouth University www.falmouth.ac.uk
University of Glamorgan www.glam.ac.uk
University of Glasgow www.glasgow.ac.uk
Glasgow Caledonian University www.gcu.ac.uk
University of Gloucestershire www.glos.ac.uk
Glyndwr University www.glyndwr.ac.uk
Goldsmiths, University of London www.gold.ac.uk
University of Greenwich www.gre.ac.uk
Harper Adams University www.harper-adams.ac.uk
Heriot-Watt University, Edinburgh www.hw.ac.uk
University of Hertfordshire www.herts.ac.uk
University of the Highlands and Islands www.uhi.ac.uk
University of Huddersfield www.hud.ac.uk
University of Hull www.hull.ac.uk
Institute of Education www.ioe.ac.uk
Imperial College London www.imperial.ac.uk
Keele University www.keele.ac.uk
University of Kent www.kent.ac.uk
King's College London www.kcl.ac.uk
Kingston University www.kingston.ac.uk
Lancaster University www.lancs.ac.uk
University of Leeds www.leeds.ac.uk
Leeds Trinity University www.leedstrinity.ac.uk
Leeds Metropolitan University www.leedsmet.ac.uk
University of Leicester www.le.ac.uk
University of Lincoln www.lincoln.ac.uk
University of Liverpool www.liv.ac.uk
Liverpool Hope University www.hope.ac.uk
Liverpool John Moores University www.ljmu.ac.uk
London Metropolitan University www.londonmet.ac.uk
London School of Economics and Political Science www.lse.ac.uk
London South Bank University www.lsbu.ac.uk
University of Manchester www.manchester.ac.uk
The Manchester Metropolitan University www.mmu.ac.uk
Middlesex University www.mdx.ac.uk
Newcastle University www.ncl.ac.uk
Newman University www.newman.ac.uk
University of Wales Newport www.newport.ac.uk
University of Northampton www.northampton.ac.uk
Northumbria University www.northumbria.ac.uk
University of Nottingham www.nottingham.ac.uk
Nottingham Trent University www.ntu.ac.uk
The Open University www.openuniversity.co.uk
Oxford University www.ox.ac.uk
Oxford Brookes University www.brookes.ac.uk
Plymouth University www.plymouth.ac.uk
University of Portsmouth www.port.ac.uk
Queen Margaret University Edinburgh www.qmul.ac.uk
Queen's University Belfast www.qub.ac.uk
University of Reading www.reading.ac.uk
Robert Gordon University www.rgu.ac.uk
Roehampton University www.roehampton.ac.uk
Royal Holloway, University of London www.rhul.ac.uk
Royal Veterinary College www.rvc.ac.uk
University of Salford www.salford.ac.uk
School of Oriental and African Studies www.soas.ac.uk
University of Sheffield www.sheffield.ac.uk
Sheffield Hallam University www.shu.ac.uk
University of Southampton www.southampton.ac.uk
Southampton Solent University www.solent.ac.uk
University of St Andrews www.st-andrews.ac.uk
St George's www.sgul.ac.uk
Staffordshire University www.staffs.ac.uk
University of Stirling www.stir.ac.uk
University of Strathclyde www.strath.ac.uk
University of Sunderland www.sunderland.ac.uk
University of Surrey www.surrey.ac.uk
University of Sussex www.sussex.ac.uk
Swansea University www.swansea.ac.uk
Teesside University www.tees.ac.uk
University of Ulster www.ulster.ac.uk
University of the West of Scotland www.uws.ac.uk
University of the Arts London www.arts.ac.uk
University College London www.ucl.ac.uk
University of West London www.uwl.ac.uk
University of Westminster www.westminster.ac.uk
University of Warwick www.warwick.ac.uk
University of Wolverhampton www.wlv.ac.uk
University of Winchester www.winchester.ac.uk
University of Worcester www.worcester.ac.uk
University of York www.york.ac.uk
York St John University www.yorksj.ac.uk
Partager

Laisser un commentaire