Etudier aux Etats-unis – Intégrer une université

I. OU SE RENSEIGNER ET COMMENT OBTENIR DE L’AIDE ?

Ne vous y prenez pas à la dernière minute car, il y a des dates limites strictes et des procédures de candidature à respecter que nous allons détailler plus bas. Nous vous suggérons de vous renseigner au moins un an à l’avance.

II. PREPARER UN DIPLOME AMERICAIN

Si vous souhaitez obtenir un diplôme américain (Associate, Bachelor, Master ou PhD), il faudra préparer un dossier d’admission de la même façon d’un candidat américain. Mais certaines procédures s’ajoutent au dossier du fait que vous avez besoin de montrer votre niveau d’anglais et que vous devez obtenir un visa d’étudiant.

Il est important de commencer les démarches longtemps à l’avance pour choisir le bon programme et mettre toutes les chances de votre côté. Voici un schéma des étapes de l’admission :

Environ un à deux ans à l’avance :

  • Choisir le bon programme.
  • Vérifier les dates limites et procédures.
  • Se préparer aux tests

Environ neuf à douze mois à l’avance :

  • Passer les tests.
  • Préparer le dossier de candidature.
  • Chercher des aides financiers

Environ cinq mois avant le départ :

  • Préparer sa demande de visa
  • S’occuper de son logement, de son assurance santé, etc.

a) Choisir le bon programme et connaitre les conditions d’éligibilité

Vous retrouverez également dans ce site (www.afrique-ae.com) une liste d’universités qui n’est pas exhaustives mais qui comprend plus de 400 établissements, en particulier ceux qui accueillent le plus d’étudiants internationaux. Ces instituts sont classées par région et pour certains établissements nous avons indiqué les disciplines les plus populaires et/ou les particularités du campus ou de l’affiliation religieuse ou ethnique.

Si vous ne participez pas à un échange universitaire, vous avez le choix parmi les quelques 4 000 universités accréditées, car quasiment toutes les universités américaines acceptent le dossier de candidature des étudiants internationaux.

Pour choisir le bon programme, il faut d’abord déterminer pour quel type de programme vous êtes éligible. Il n’y a d’équivalences officielles de diplôme entre les Etats – Unis la majeure partie de l’Afrique. Mais voici quelques traditions :

  • Pour intégrer un Associate degree ou un Bachelor degree, il faut généralement avoir au minimum un diplôme de fin d’études secondaires (Baccalauréat ou autres)
  • Pour intégrer un Master’s degree, il faut généralement avoir ce qui ressemble le plus à un Bachelor’s degree c’est – à – dire un diplôme comportant quatre année d’études supérieures (Master 1).
  • Pour intégrer un PhD, il faut avoir l’équivalence d’un Master Américain (au moins cinq ans d’études supérieures).

Faire un transfert : beaucoup de programmes de Bachelor’s acceptent les candidatures des étudiants qui ont déjà commencé des études supérieures. On appelle les candidats en transfert les transfer applicants. Le principe est d’intégrer le programme en essayant de valider les crédits que vous avez déjà obtenus dans votre précédent établissement. Mais la décision doit être prise par le bureau d’admission américaine qui ne validera que les cours qui correspondent à ceux requis par le programme de Bachelor que vous avez choisi. Ce n’est pas parce que vous avez déjà validé par exemple deux ans d’études que vous finirez votre Bachelor en deux ans.

b) Les critères à prendre en compte

1) Le type d’établissements

En parcourant le document sur le système universitaire (que vous retrouverez également sur ce site (www.afrique-ae.com), choisissez le type d’établissement qui vous convient le mieux en prenant en compte le type de formation que vous souhaitez entreprendre mais aussi votre profil. Si par exemple vous n’êtes intéressé que par les arts et que vous êtes sûr de ne jamais changer d’avis, optez pour un « art institute ». Au contraire, si vous n’êtes pas très fixé sur votre domaine d’études principal, optez pour une université ou un liberal arts colleges. Si votre niveau d’études et votre niveau d’anglais ne sont pas très élevés, optez pour un community college. Au contraire si vous êtes bilingue, que vous avez toujours fait partie des meilleurs de votre promotion et que vous avez un potentiel de leader, vous pouvez envisager une lvy League.

2) Le lieu et l’environnement

Choisissez éventuellement la région ou la ville ainsi que le type d’environnement où vous vous sentiriez le mieux. Préférez – vous être dans un milieu urbain ? En banlieue ? Ou à la campagne ? Ou n’avez – vous pas de préférence ? Sachez qu’il est souvent moins cher de vivre en milieu rural mais qu’il faudra sans doute prévoir l’achat d’une voiture.

3) Le campus et le logement

Souhaitez – vous vivre sur le campus ? Quel type de logement préférez – vous ?

4) Les domaines et spécialité et les programmes spéciaux

Bien sûr quel(s) domaine(s) souhaitez – vous étudier ? Souvenez – vous que le système universitaire américain est très flexible et que (au niveau undergraduate) vous avez toujours la possibilité de changer en cours de route. Cependant, il faut s’assurer que l’établissement que vous avez choisi propose tout ce qui vous intéresse.

5) Les sports et activités extrascolaires

Choisissez l’établissement qui va vous permettre de commencer ou de continuer le sport ou les activités extrascolaires qui vous intéressent, par exemple y a – t – il un club de théâtre, un club de danse, un journal des étudiants dans lequel vous pouvez vous impliquer, etc. ?

6) Les conditions d’admission

Vérifier que les universités que vous avez sélectionnées ont des conditions d’admission qui correspondent à votre profil. Ne postulez pas pour une université qui accepte moins de 10% de ses candidats si votre dossier académique n’est pas parfait.

7) Le coût et les aides financières

Calculez votre budget à l’avance et ne choisissez que les établissements dont les coûts et les aides financières vous permettront de ne pas vous ruiner.

8) Les services d’aides

Avez – vous besoin d’un service en particulier ? Êtes – vous un étudiant handicapé qui a besoin d’une aide particulière ?

9) La diversité

Souhaitez – vous que votre future université accueille une grande diversité d’étudiants, ou êtes – vous à la recherche d’un établissement qui n’accueille qu’un certain type d’étudiants ?

Pour faire votre choix, il y a bien sûr Internet mais il n’existe pas un seul site officiel qui regroupe toutes les universités américaines avec la liste des programmes et les conditions d’admission, à part peut – être le site du National Center for Education and Statistics : http://nces.ed.gov/collegenavigator/, qui vous permet de choisir grâce aux critères cités ci – dessus.

Il y a également des forums et des réseaux sociaux où les étudiants américains partagent leur avis sur tel ou tel établissement. Les plus connus sont : www.collegeconfidential.com et www.collegeprowler.com

De même, les conseillers du réseau EducationUSA peuvent vous aider à faire votre choix.

c) Que faut – il penser des classements ?

Il n’existe pas de classement officiel de meilleures universités américaines. Les classements les plus connus sont l’oeuvre de magazines comme par exemple US News & World Report qui publie un classement de plusieurs milliers d’universités américaines chaque année au mois de mars (voir www.usnews.com). La fameuse Princeton Review propose également un certain nombre de classements. Pour les programmes de MBA, il existe pléthore de classements qui sont toujours l’oeuvre de magazines spécialisés en Business, comme par exemple Business Week, le Financial Times, the Economist, the Wall Street Journal, etc. Les méthodes utilisées sont très variables et ne tiennent pas forcément compte de la qualité de l’enseignement. US News, par exemple, utilise le « Peer Assessment », c’est – à – dire qu’un sondage est fait chaque année auprès des doyens de plusieurs centaines de facs américaines qui doivent « noter » leurs pairs.

Les classements les plus connus peuvent vous aider à prendre votre décision mais ne basez pas votre réflexion uniquement sur eux car la meilleure université est celle qui répond le plus à vos besoins personnels et professionnels.

d) Les dates limites

La plupart des universités américaines ont des dates limites de dépôt des candidatures qui sont très variables et qui peuvent aller du mois de novembre au mois de juin précédant la rentrée d’automne. Comme nous l’avons dit plus haut, il est possible de commencer les cours en automne ou parfois en janvier ou février. Il y aura donc une date limite différente pour chacune des précoces qui tournent autour du 1er décembre, tandis que la majorité des autres établissements acceptent les dossiers entre le 1er janvier et le 15 mars. Les Community colleges ont les dates limites les plus tardives qui peuvent aller jusqu’au mois de juin.

C’est sur le site de l’université dans la rubrique « admission » ou « applying » que vous allez trouver les différentes dates importantes. Si vous tombez sur l’expression « early admission », cela veut dire que l’université propose aux candidats de déposer un dossier bien avant la date limite officielle, ce qui prouve qu’il est très motivé et aussi très bien organisé. Mais il y a souvent un accord tactile entre le candidat qui postule en « early admission » et l’université : si cette dernière admet le candidat, il doit obligatoirement accepter l’admission et donc ne pas faire d’autres dossiers de candidature en même temps dans d’autres universités. L’avantage de ce système c’est que le pool de candidats est moins important et les dossiers seront lus un peu plus attentivement que ceux qui sont déposés à la date limite officielle. Cela permet également d’avoir une réponse plus précoce de la part des bureaux d’admission. Ainsi, si vous n’êtes pas admis, il n’est pas trop tard pour essayer d’autres universités.

Attention ! Si la date limite est le 1er décembre, prévoyez de déposer votre dossier bien à l’avance (généralement il se soumet en ligne) et pas la veille ou le jour même.

e) Les tests d’admission

La plupart des universités américaines demandent un ou plusieurs tests d’admission qu’il faut préparer bien à l’avance. Voici ci – dessous les principaux tests requis que vous pouvez passer généralement dans votre pays de résidence. C’est votre centre EducationUSA qui vous donnera plus d’informations à ce sujet ou le site Internet officiel de chaque test.

1) Les tests d’anglais

Tous les étudiants internationaux qui ne résident pas dans un pays anglophone où dont la langue maternelle n’est pas l’anglais doivent faire évaluer leur niveau d’anglais par un test : la plupart du temps soit le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) soit l’IELTS (International English Language Testing System).

Ces deux tests évaluent exactement la même chose mais sont simplement gérés par des sociétés concurrentes. Il y a d’autres tests qui commencent à faire surface, il faut vous renseigner auprès du bureau d’admission pour vérifier le test qui est exigé.

Les quatre compétences linguistiques sont évaluées : compréhension orale, expression orale, compréhension écrite, expression écrite. Le TOEFL se passe sur ordinateur dans un centre sécurisé, l’IELTS est sur papier. Les formats sont assez différents et nous vous conseillons de bien vous renseigner à l’avance pour savoir quel est celui qui va vous permettre d’avoir le meilleur score. Car, il y a effectivement un score à obtenir requis par le bureau d’admission. La majorité des universités américaines exige un score d’environ 80 sur 120 au TOEFL ou 6,9 sur 9 au IELTS. Les universités les plus sélectives (lvy Leagues par exemple) vont plutôt vouloir 100 sur 120 au TOEFL ou 7,5 sur 9 à l’IELTS. Encore une fois ce sont les community colleges qui sont les plus souples et qui acceptent des scores bien en dessous des 80 ou du 6,5.

Ces scores sont envoyés directement aux universités américaines environ deux à trois semaines après l’examen. Arrangez – vous donc pour passer le test plus d’un mois avant la date limite de dépôt des dossiers.
Pour se préparer à ces tests, vous pouvez acheter des préparations en ligne ou vous pouvez vous inscrire à des formations intensives. Mais le coût de ces formations est souvent très élevé. Vous pouvez également opter pour un séjour de plus ou moins longue durée dans un pays anglophone de votre choix.

Il est possible de passer ces tests en candidat libre dans le monde entier. Les dates sont assez fréquentes et il vous est possible de la présenter plusieurs fois pour atteindre le score requis. Attention cependant au coût assez élevé : pour le TOEFL il faut prévoir entre 240 dollars et 250 dollars ; entre 190 euros et 270 euros pour l’IELTS. Pour en savoir plus et pour s’inscrire : www.toefl.org ou www.ielts.org

2) Les tests académiques

Pour entrer en première année d’université (Freshman year), la plupart des candidats américains doivent également passer un test de connaissance générale : soit le SAT (Scholastic Assessment Test) soit le ACT (Admission College Testing program). Les étudiants internationaux doivent la plupart du temps également passer l’un de ces tests.

Ces deux examens sont principalement sous forme de QCM (sur papier) et mesurent vos compétences verbales (en anglais bien sûr) ainsi que votre raisonnement mathématique (toujours en anglais). Le ACT a en plus des questions de sciences. Les universités américaines acceptent l’un ou l’autre de ces tests de façon indifférente.
Les universités les plus sélectives réclameront en plus les tests du SAT Subject tests qui sont des tests de connaissance dans plusieurs disciplines (mais il faudra en passer deux ou trois en plus du SAT ou ACT)

N.B : les community colleges n’exigent pas les scores des tests au SAT ou ACT.

Il n’y a pas de score minimum requis mais il est bien évident que plus votre score est élevé plus vous avez des chances d’intégrer l’université de votre choix. Pour le SAT, les trois parties du test sont notées chacune sur 800, ce qui donne un score global maximum de 2 400. Le ACT a un score maximum de 36. Les statistiques montrent que les universités les plus sélectives recrutent les candidats qui ont souvent au – dessus de 2 000 pour le SAT et au – dessus de 30 pour le ACT. Ces scores sont envoyés directement aux universités américaines environ deux à trois semaines après l’examen. Arrangez – vous donc pour passer le test plus d’un mois avant la date limite de dépôt des dossiers.

Il est tout à fait possible de la passer dans son pays de résidence, mais les dates ne sont pas nombreuses : seulement six examens sont administrés dans le monde entier au même moment et il faut s’inscrire longtemps à l’avance. C’est surtout les écoles internationales qui servent de centres d’examens. Pour le SAT les dates sont généralement les suivantes : 1er samedi d’octobre ; 1er samedi de novembre ; 1er samedi de décembre ; dernier samedi de janvier ; 1er samedi de mai ; 1er samedi de juin. Attention si vous devez passer à la fois le SAT et les Subject tests il faut choisir deux dates. Pour le ACT il y a généralement un examen en septembre, en octobre, en décembre, en février, en avril et en juin. Il est possible de les passer plusieurs fois dans l’année mais attention à vous inscrire bien à l’avance car les dates limites d’inscription sont souvent plus d’un mois avant la date du test. Les frais d’inscription tournent autour de 70 dollars par test.

Les Américains se préparent à ces tests longtemps à l’avance à l’aide d’ouvrages de préparation mais aussi en faisant des formations intensives en instituts spécialisés. Mais ces formations coûtent généralement assez cher. Vous pouvez également faire appel à des professeurs particuliers.

Pour en savoir plus et pour s’inscrire : www.collegeboard.org pour le SAT ; www.actstudent.org pour le ACT.

Pour entrer en Master ou PhD, les candidats doivent passer soit le GRE (Graduate Record Examination), soit le GMAT (Graduate Management Administration Test, surtout pour intégrer un programme de MBA). De même que pour les SAT et ACT une partie du test comporte des QCM qui mesurent vos aptitudes en anglais et en mathématiques, mais à un niveau supérieur. Mais le GRE et le GMAT incluent également des rédactions qui mesurent vos compétences critiques, rédactionnelles et analytiques, notamment votre capacité à soutenir des idées complexes de façon claire et efficace. Comme le SAT, le GRE possède également des Subject Tests dans certaines disciplines : biochimie, biologie, chimie, littérature anglophone, mathématiques, physique, psychologie. Ils ne vous seront demandés que si vous souhaitez vous spécialiser dans l’un de ces domaines.

Il est possible de passer ces tests dans le monde entier et assez fréquemment. De même que pour le SAT ou le ACT, il n’y a pas de score minimum requis mais plus il est élevé, mieux c’est. Pour le GRE, les scores vont de 130 à 170 pour le nouveau format du test qui a été révisé en 2011, et entre 200 et 800 pour l’ancien format du test. Si vous consultez les statistiques des candidats recrutés vous verrez souvent les anciens scores. Les scores au GMAT vont également de 200 à 800. Ces scores sont envoyés directement aux universités américaines environ deux à trois semaines après l’examen. Arrangez – vous donc pour passer le test plus d’un mois avant la date limite de dépôt des dossiers. Le coût du GRE est de 185 dollars, celui du GMAT est de 250 dollars.

La préparation se fait également à l’aide d’ouvrage de référence, de formations intensives (de plus en plus sont proposées en ligne) ou avec l’aide d’un professeur particulier.

Pour en savoir plus et pour s’inscrire : www.gre.org pour le GRE : www.mba.com pour le GMAT.

D’autres tests sont à prévoir pour entrer en école spécialisée. Par exemple, pour les écoles de droit c’est le LSAT (Law School A1dministration Test), pour la médecine c’est le MCAT (Medical College Admission Test).

f) Éléments principaux d’un dossier de candidature

Bien que chaque université possède sa propre procédure d’admission, la plupart d’entre elles exigent les documents suivants dans leur dossier de candidatures.

1) Application form

Le formulaire de candidature peut être propre à chaque établissement et même à chaque faculté à l’intérieur du même établissement, ou il peut être commun à un regroupement d’universités comme c’est le cas de la Common Application qui est un formulaire de candidature undergraduate qu’utilisent plus de 400 universités aux Etats – Unis (voir www.commonapp.org). Certains consortiums d’universités publiques utilisent également un dossier commun pour les universités publiques du même Etat.

2) Résultats aux tests

Nous avons vu plus haut que les bureaux d’admission réclament les scores d’un ou de plusiquers tests : au moins un test d’anglais (TOEFL ou IELTS) et éventuellement un test académique (SAT ou ACT pour entrer en première année d’un Bachelor degree ; GRE pour entrer en Master of Arts ou Master of science, GMAT pour entrer en MBA ou Master spécialisé en finance par exemple). De même certaines écoles professionnelles réclament des tests spécialisés, comme expliqué plus haut.

3) Official transcripts

Relevés de notes et diplômes depuis la troisième pour les candidats à un Bachelor ; depuis la première année d’étude supérieure pour les candidats à un Master ou PhD. Ces documents doivent être soit des documents originaux (si possible) ou des copies certifiées conformes.

4) Official translation

Si vos relevés de notes originaux ne sont pas en anglais, il faut les faire traduire en anglais par un traducteur officiel.

5) Reference letters

Il s’agit de lettres de recommandation de professeurs et/ou d’employeurs. Il en faut au moins une pour entrer en Bachelor et entre deux et trois pour les Master et les PhD. Choisissez bien la personne qui va l’écrire car ces lettres ont énormément d’importance dans l’évaluation de votre dossier.

6) Essay/personal statement

Afin de vous présenter et d’expliquer vos motivations, les bureaux d’admission réclament souvent des rédactions qu’ils appellent « essay »/ « personal statement » ou « statement of purpose ». Ne bâclez pas cet exercice car il est aussi important que vos notes et le reste de votre dossier.

7) Application fee

Frais de dossier allant de 10 dollars à plus de 100 dollars et qui ne vous seront pas remboursés si vous n’êtes pas admis.

8) Financial certification

Il s’agit d’une preuve que vous avez de quoi financer au moins une année d’étude en comptant cours, logement, nourriture et frais personnels. L’université est obligée de vous donner une estimation totale de ce coût et vous devez fournir des preuves telles que relevées bancaires, feuilles d’imposition (en anglais) ou mieux une lettre de la banque de la personne qui va financer vos études. Ce document n’est pas toujours demandé dès le début de la procédure car la plupart des bureaux d’admission prennent leur décision sans utiliser les critères de ressources financières.

Pour les programmes artistiques on réclamera également un book (portfolio) ou une vidéo par exemple.

N.B : les community colleges ne seront pas aussi exigeants au niveau du dossier de candidature et se contenteront de vos relevés de notes, des traductions, du score au test d’anglais et de la certification financière. Pas besoin de lettre de recommandation ni de rédaction.

g) Faire appel à un coach privé ?

Préparer un dossier de candidature n’est certes pas une mince affaire car, il faut être organisé et y passer un certain temps. Les conseillers du réseau d’EducationUSA peuvent vous aider dans vos démarches mais certains candidats font quelquefois appel à des coachs privés qui offrent des services que certains conseillers/coach peuvent vous proposer :

  • Conseils d’orientation ;
  • Aide au choix du meilleur établissement selon les objectifs du candidat ;
  • Aide à la préparation des tests ;
  • Aide à la préparation et à l’organisation du dossier ;
  • Conseils pour la rédaction du essay/personal statement et correction.

Les coachs privés américains sont très nombreux et les familles les plus aisés font quelquesfois appel à eux lorsqu’elles souhaitent que leurs enfants aillent dans une des lvy League. Si vous tapez « study USA consulting » sur un moteur de recherche vous en trouverez des termes. A vous de comparer les tarifs et les services qui y sont associés. Méfiez – vous des agences qui vous garantissent d’être admis dans les meilleures universités. Personne n’a aucune influence sur les bureaux d’admission d’Harvard ou de Stanford.

Faites aussi la différence entre les consultants privés qui vous aident à intégrer l’université de votre choix ou qui vous correspond le plus et les agences de séjours linguistiques qui vous placent automatiquement dans des universités avec lesquelles elles ont signé un partenariat. C’est une bonne solution uniquement si vous êtes flexible et êtes prêt à aller n’importe où, du moment que c’est aux Etats – Unis.

III. AUTRES TYPES DE SEJOURS D’ETUDES

a) Les cours d’anglais intensif dans les universités ou community colleges

Beaucoup d’universités américaines et de community colleges proposent des cours d’anglais aux étudiants non anglophones. On les appelle les cours ESL : English as a Second Language. Ils peuvent être proposés en cours de soutien en même temps que les cours académiques ou même en programme intensif (IEP : Intensive English Program) pour ceux qui n’ont pas encore le niveau d’anglais pour suivre des cours universitaires. Ils sont destinés soit à des étudiants qui veulent continuer leurs études dans un établissement américain, soit à des personnes qui veulent juste améliorer leur niveau d’anglais par exemple pour des raisons professionnelles.

Ces cours sont proposés l’été pendant 2 à 8 semaines ou pendant l’année universitaire jusqu’à une année académique. Si vous avez un niveau débutant – intermédiaire, mieux vaut consacrer un minimum de trois mois. Si votre niveau est avancé mais que vous avez besoin de consolidations ou d’une simple préparation au TOEFL ou à l’IELTS, un mois peut quelquefois suffire.

En effet, beaucoup de ces programmes incluent une préparation au TOEFL ou même à un autre test comme le GRE ou le GMAT. Quelques programmes comportent des cours spécialisés, comme par exemple des cours d’anglais juridique ou d’anglais des affaires.

Les programmes intensifs offerts par les établissements américains proposent entre 20 et 30 heures de cours par semaine pendant la durée de votre choix. Les tarifs varient d’un établissement à l’autre (en moyenne 2 000 dollars par mois en comptant cours + logement + nourriture). Bien sûr les établissements publics et les community colleges en particulier sont généralement les moins chers. En revanche, il n’existe pas de bourse pour ce type de séjours.

Pour s’inscrire à ces cours, vous pouvez vous adresser directement à l’établissement qui vous intéresse et remplir le dossier d’inscription spécifique (il est en ligne et beaucoup moins compliqué que les dossiers de candidature pour préparer un diplôme).

Pour vérifier la qualité d’un programme il existe des organismes américains qui ont pour rôle d’apposer des normes de qualité sur des programmes d’anglais. Aux Etats – Unis, deux organismes vont accréditer des programmes d’anglais proposés à la fois par les établissements d’enseignement supérieur ainsi que par des instituts spécialisés en enseignement des langues étrangères :

  • Accrediting Council for Continuing Education and Training : www.accet.org
  • Commission on English Language Program Accreditation: www.cea-accredit.org

Pour choisir le bon programme, vérifier les informations suivantes:

  • Les cours proposés ont – ils l’orientation que vous souhaitez ? Si vous souhaitez continuer vos études aux Etats – Unis par la suite, il faudrait que le programme soit « Academic English ». Si vous souhaitez simplement améliorer votre niveau oral, combien d’heures de cours d’expression orale propose – t – il ? Y – a – t – il des préparations au TOEFL ou l’IELTS incluses dans le programme ou faut – il en faire la demande particulière ?
  • Combien d’heures de cours sont proposées par semaine et est – ce que l’établissement est autorisé à vous fournir les papiers pour le visa ? Combien y – a – t – il d’élèves par classe ? Le bon nombre étant entre 8 et 20 maximum.
  • Combien d’heures de cours y a – t – il avec un professeur de langue maternelle anglaise et combien dans un labo multimédia (pour corriger la prononciation) ? Mieux vaut évidemment que vous ne passiez pas plus de cinq heures par semaine au labo.
  • Est – ce que le programme vous propose une formule d’hébergement et quels sont les tarifs ? Si oui, s’agit – il d’une chambre en colocation, d’un studio dans une résidence privée, d’une chambre en famille d’accueil ?
  • Quels sont les autres services proposés par l’établissement ? Y a – t – il un service de conseil pédagogique pour intégrer une université par la suite ? Est – ce qu’on vient vous chercher à l’aéroport ? Organisent – ils des rencontres avec des étudiants américains ou des excursions ?
  • Est – il possible de prendre des cours dans d’autres départements et quelles sont les conditions pour y avoir droit ?

Voici d’autres ressources Internet pour vous aider à faire votre choix :

b) Optez pour un séjour linguistique organisé

Si votre niveau d’anglais n’est pas suffisant, vous pouvez aussi faire appel à une agence de séjours linguistiques qui va vous proposer des séjours clé en main et s’occuper des formalités d’inscription. Dans ce cas, vous n’aurez pas autant le choix de la destination mais la plupart du temps les placements se trouvent dans les régions les plus populaires : Californie, Floride, New York, Boston, Chicago, etc.

c) Les certificate programs

Si vous ne souhaitez pas forcément obtenir un diplôme et que vous recherchez une formation professionnelle courte, les certificate programs peuvent éventuellement correspondre à votre recherche. Ils sont offerts par les départements de formations continues des universités (continuing education ; extension division ; adult education ; etc.) ou par les community colleges. Leur durée peut aller de quelques semaines à un an et les formations proposées sont concentrées sur un domaine bien précis (exemple : business, informatique, etc.). L’orientation de ces formations est plutôt professionnelle et les cours sont plus pratiques que théoriques. Les Américains suivent ces cours plutôt le soir et le weekend pour compléter leur formation initiale mais un certain nombre d’établissements proposent des formations intensives pendant la journée (minimum 12 heures de cours par semaine). Pour un étudiant étranger, il faut qu’il opte pour un programme intensif en plein temps afin de maximiser les possibilités d’obtention du visa.

Ces programmes sont généralement destinés aux personnes qui ont déjà un diplôme universitaire (minimum bac + 2) mais les conditions d’admission sont beaucoup plus souples que pour intégrer un programme diplômant. Les candidats doivent généralement passer un test d’anglais et remplir un dossier d’inscription. Si vous avez le diplôme et le niveau d’anglais requis, vous êtes quasiment sûr d’être admis. Le coût est aussi élevé qu’un Master par exemple, car le programme est moins long. C’est souvent une bonne solution si vous avez un niveau d’anglais correct et que vous souhaitez simplement l’améliorer tout en vous formant dans un domaine professionnelle.

Quelques exemples de certificate programs qui permettent d’avoir un visa d’étudiant.

1) Les départements des formations continues des universités de Californie

Ils offrent beaucoup de programmes intensifs ouverts aux étudiants internationaux, surtout dans les domaines de la gestion, de la finance, du marketing, de la communication ou des médias :

  • University of California, Berkeley : http://extension.berkeley.edu
  • University of California, Davis: http://extension.ucdavis.edu
  • University of California, Irvine: http://unex.uci.edu
  • University of California, Los Angeles (UCLA): www.uclaextension.edu
  • University of California, Riverside: www.extension.ucr.edu
  • University of California, Santa Barbara: http://extension.ucsb.edu
  • University of California, San Diego: http://extension.ucsd.edu
  • University of California, Santa Cruz: www.ucsc-extension.edu
2) Dans la region de New York vous trouverez principalement:
  • City University of New York (CUNY), Baruch College Continuing and Professional Studies : www.baruched.edu
  • Columbia University School of Continuing Education: www.ce.columbia.edu

d) Les session d’été

La majorité des 4 000 établissements américains restent ouverts pendant l’été et proposent des cours soit à ceux qui sont déjà inscrits pendant l’année universitaire, soit à ceux qui viennent de l’extérieur comme par exemple les étudiants internationaux.

Les cours proposés peuvent être des cours académiques dans quasiment tous les domaines proposés par l’établissement pendant les autres sessions ou des cours d’anglais pour étudiants non anglophones (ESL).
En général la session d’été commence en mai ou juin et se termine en août. Il peut y avoir plusieurs sessions proposées qui vont de 4 à 8 semaines par exemple.

La plupart des particuliers suivent un ou deux cours. Un cours peut représenter entre 4 et 8 heures de classe par semaine avec un temps de préparation important comportant beaucoup de lecture et, suivant le domaine, un travail en laboratoire. Des examens, contrôles continus, exposés oraux et écrits et la participation dans des groupes de discussion, tout cela peut être compris dans le travail exigé pour un cours. Vous pouvez aussi essayer de vous inscrire en auditeur libre mais il faut l’autorisation du professeur.

Pour trouver un programme d’été académique vous pouvez par exemple consulter le site Internet de la North Américan Association of Summer Sessions (www.naass.org) ou vous pouvez entrer le nom de votre université préférée suivi de « summer session » sur un moteur de recherche.

Les conditions d’admission sont assez souples même s’il est parfois nécessaire d’avoir un bon niveau d’anglais et de le démontrer par le passage du TOEFL ou de l’IELTS.

Partager

Laisser un commentaire