Réviser son assiette pour réussir son examen

Bac, brevet, concours… Le temps des révisions est bientôt venu et, avec, des besoins énergétiques accrus. Pour assurer à l'organisme la performance nécessaire, il existe des solutions. Émilie livre sa recette… du succès !

Des besoins oui, mais pas trop !

« Je suis étudiante, et j’essaie de manger sainement tout au long de l’année, confie Émilie. Mais je fais plus d’efforts encore en période de révisions. » Et pour cause. Le cerveau est un organe qui consomme une quantité d’énergie élevée par rapport au poids qu’il représente dans l’organisme. Son principal carburant : le glucose (sucre). Est-il nécessaire pour autant d’en abuser ? Non. Le niveau d’énergie nécessaire en période d’examens est à peu près le même que pour les autres activités du cerveau : dormir, regarder un film, ou résoudre un problème complexe. Des études scientifiques montrent que pour assurer la bonne marche des neurones, le cerveau se montre gourmand en énergie. En cas de forte sollicitation, il utilise plus de sang, d’oxygène et de glucose. Néanmoins, cette augmentation reste raisonnable. Les besoins énergétiques s’avèrent donc beaucoup moins importants pendant un effort intellectuel que physique.

Pas d’excès de sucreries

« Je mange beaucoup de fruits et de légumes pour me sentir bien, surtout dans la tête, poursuit Émilie. Bien sûr je n’abuse pas des sucreries, qui n’apportent qu’un plaisir furtif, même si de temps en temps il faut savoir se lâcher… » Martine Walker, diététicienne, met en garde : « Attention aux excès ! Consommer trop de sucre peut provoquer une hypoglycémie en réaction. Dans ce cas, le taux de sucre dans le sang chute et c’est plutôt une diminution des capacités intellectuelles qui risque de se produire. » Donc pas la peine de prétexter les révisions pour consommer à outrance barres chocolatées et autres confiseries. Cela ne sert à rien. Seule utilité pour Martine Walker : « L’apport en sucre faisant office de tranquillisant pour le cerveau, il peut éventuellement réduire le stress du candidat et libérer ses facultés. »

Quoi manger pour avoir la pêche ?

Pour maintenir un taux de sucre suffisant et constant, une solution : consommer régulièrement des aliments riches en glucides (sucres contenus dans les féculents et les aliments sucrés) tels que le pain, les féculents et les fruits. Les protéines jouent également un rôle dans la communication entre les neurones : il suffit pour cela de consommer de la viande ou du poisson à chaque repas, sans oublier les produits laitiers. S’il n’existe pas de potion magique pour chouchouter ses neurones, une alimentation variée et équilibrée incluant toutes les catégories d’aliments suffit à apporter les nutriments nécessaires au cerveau. Enfin, vous pouvez tenter la solution proposée par engammarep : « Consommer des infusions de science pour avoir… la science infuse ! »

Avis de l’expert

Martine Walker, auteure de L’alimentation de mon enfant. L’éduquer au plaisir alimentaire et le protéger du surpoids (First), et créatrice du site dieteticiennenligne.com

« En plus d’avoir une bonne hygiène de vie – dormir, limiter son niveau de stress… , ce qui importe surtout c’est de manger équilibré. Le cerveau est la partie la plus grasse de l’organisme en dehors du tissu adipeux. Donc, malgré la phobie du gras, ne craignez pas de l’approvisionner en graisse grâce, notamment, aux oméga 3, qui participent à la structure du cerveau. Cette famille d’acides gras se trouve surtout dans les poissons gras sauvages (saumon, sardine, maquereau, hareng), les huiles de noix, colza et soja, et dans certains produits animaux enrichis en oméga 3 via leur alimentation (volaille, porc, œufs ou lait). Pour préserver l’intégrité des membranes cellulaires, optez pour les antioxydants tels que la vitamine C des fruits et légumes, et la vitamine E des huiles de germe de blé, soja et tournesol. Enfin, sachez que la vitamine B9 (ou acide folique) que l’on trouve surtout dans les légumes à feuilles vertes (épinards, cresson, mâche…) mais aussi dans le foie, est impliquée dans la protection de la mémoire et des facultés cognitives. »

Partager

Laisser un commentaire