Bactéries : le lave-vaisselle est-il dangereux pour la santé

Par Catherine Cordonnier

6 lave-vaisselles sur 10 seraient infectés par des champignons susceptibles de provoquer des infections pulmonaires et des problèmes de peau. Nos conseils pour vous en débarrasser.

Selon une étude qui vient d’être publiée par la revue Medical Mycology, environ 62% des lave-vaisselle sont colonisés par des champignons microscopiques qui se complaisent dans l’ambiance chaude et humide de ce lieu clôt. Les mêmes champignons que vous trouvez parfois dans les joints des salles-de-bain insuffisamment aérées !

Pour pousser un peu plus leur étude, les chercheurs de l’Université d’Adana, en Turquie, ont passé à la loupe des lave-vaisselle d’Europe, d’Asie, du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Australie et d’Amérique. Ils ont découvert que, quel que soit le pays et le taux d'humidité ambiante le caoutchouc qui assure l’étanchéité de la porte du lave-vaisselle est un véritable nid à bactéries et à champignons, notamment les variétés Exophilia, Rhodotorula et Candida parapsilosis. Ils ont également découvert que les sels de lavage aident à la prolifération de certaines variétés de champignons qui se développent en milieu alcalin.

Champignons : les personnes à risque

Or ces champignons microscopiques relâchent dans l’air des spores susceptibles d’être inhalés et de provoquer des infections pulmonaires difficiles à soigner. Les personnes les plus à risque sont :

  • Les adultes et les enfants qui prennent des antibiotiques
  • Les personnes ayant un déficit immunitaire (c’est-à-dire dont le système de défense immunitaire est affaibli).
  • Les personnes qui sont particulièrement sensibles aux mycoses
  • Les personnes diabétiques, qui peuvent développer des infections dermatologiques.

Champignons : comment s’en débarrasser

Pour empêcher ces champignons microscopiques de proliférer dans votre lave-vaisselle, nettoyez-le régulièrement avec du vinaigre et de bicarbonate de soude. Ce grand nettoyage devrait être effectué au moins une fois par mois.

Source : www.topsante.com

Partager

Laisser un commentaire